Review Dragon Fantasy Book 1: Du RPG 8bit sur PS Vita

Dragon Fantasy Book 1 est un jeu PS Vita indépendant de Muteki corporation qui nous replonge dans le 8 bit et le RPG inspiré des premiers Final Fantasy. C’est donc après l’avoir téléchargé sur le PSN US (avec la réduction du PS Plus ça revient à 8$) et avoir fini le premier chapitre et exploré les suivants que je vous propose mes impressions dans ce test.

dragon fantasy book 1

Youpi ! on a gagné

L’Histoire :

Le jeu se décompose en plusieurs chapitres qui suivent l’histoire de nos héros dans chacune d’elle. Les scénarios se complètent mais peuvent se jouer dans n’importe quel ordre et apportent un gameplay différent. Le synopsis est simple : un château un roi des princes, des ténèbres des personnes mystérieuses, des monstres partout et un héro qui ne le sait pas encore.

histoire

L’histoire vous plongera dans 3 quêtes différentes

Graphisme:

C’est là que les « Athéniens s’atteignèrent » (j’aime cette expression) car si je suis un grand un fan du style retro je n’en attend pas moins de la qualité. Autrement dit si vous vous la jouez sprite 8bit il faut faire aussi bien que ce qu’on avait sur NES hors même si dans l’ensemble Dragon Fantasy s’en sort pas si mal on retrouve quand même des zones ou les Tiles sprites sont très pauvres. En fait dans certaines zones (le donjon avec le volcan par exemple) on sent que c’est plus du remplissage vite fait qu’une volonté artistique.

sprite-dragonfantasy

L’impression d’être un peu en dehors du décor non ?

Le Gameplay:

Il n’y a pas grand chose à dire c’est un classique vous vous baladez sur la carte et de temps en temps voire fréquemment vous êtes importunés par un monstre que vous pouvez détruire en combattant arme au poing ou avec de la magie et si jamais ce dernier vous met la misère vous perdez la moitié de votre gold. On retrouve des magasins classiques de type forgeron d’armes et d’armures et de ventes de potions (herbes).

Tout le jeu repose sur le farming du gold plutôt facile et une fois équipé à fond vous ne risquerez plus grand chose sauf peut être une ampoule à force de spammer la touche X.

dragonfantasy-arraignée

Cette araignée ne vous veut pas du bien

Comme précisé plus haut l’histoire est scindée en 3 chapitres indépendants, cela signifie que même si vous avez accumulez 20 000 Gold à la fin du premier chapitre bahhh ca sert à rien, ça s’arrête là…
Dans le premier chapitre justement vous jouez seul et affrontez uniquement un monstre à la fois, dans le deuxième vous composerez une équipe qui vous suivra à la queue leu-leu et affronterez un monstre à la fois et enfin dans le troisième vous l’avez déjà deviné c’est la queue leu-leu + l’affrontement de plusieurs monstres à la fois.

[youtube id= »X02klysLGJ4″ width= »600″ height= »350″]

Enfin il existe un dernier chapitre dédicace à Notch de Minecraft dans lequel ce dernier est le chef d’un village sur une ile et où l’on retrouve des avatars bien connus du jeu et une flopée d’autres clins-d’oeil.

zombiepit

De l’humour avec ce zombie « Pit »

Notch dragon fantasy

De l’humour sur Minecraft

 

Humour

Le jeu a de l’humour et c’est même à se demander s’il ne s’agit pas plus d’une parodie que d’un hommage au genre RPG 8 Bit. Ainsi nous retrouverons Zombie Pit aka Brad Pitt et d’autres jeux de mots et clins d’oeil pouvant faire sourire.

Conclusion

Cela me fend le coeur de le dire mais je n’ai pas vraiment aimé ce Dragon Fantasy Book 1 surtout au prix de 10$ ! En plus Dragon Fantasy Book 2 ne devrait pas tarder à sortir il aurait du sortir le 2 qui a l’air plus élaboré à un prix peut être de 12 ou 15 $ incluant le 1er. Au delà de ça je n’ai pas aimé les sprites 8 bit utilisés donc dans certaines zones, l’originalité de couper le scénario n’est pas forcément si intéressante si on ne retrouve pas tous les protagonistes dans l’état où on les a laissé lors d’un dernier chapitre et enfin je trouve que le jeu avec son humour est plus une parodie qu’un hommage au genre.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*