Les développeurs indépendants préfèrent la PS Vita à IOS et Android

Destructoid relaie qu’au cours de la GDC un panel dédié à la Vita a été organisé non pas par Sony mais par des vétérans du développement sur PS Vita. Ainsi  Bobby King (The Pinball Arcade), Richard Hogg (Frobisher Says), Brian Provinciano (Retro City Rampage), et  Drinkbox Chris Harvey (Guacamelee, Tales From Space: Mutant Blob Attacks) se sont joints pour évoquer leurs expériences de développement et de commercialisation sur PS Vita, le tout modéré par Alex Neuse de Gaijin Games, auteur de Runner 2 bientôt disponible sur PS Vita.

Le meilleur support pour les petites structures

L’idée générale qui en est sortie est que pour les indépendants la PS Vita était une grande opportunité pour de nombreuses raisons dont notamment le fait que le marché n’était pas saturé comme sur IOS ou Android. Personnellement j’avais pour ma part déjà écrit un article à ce sujet et je suis content de voir que ce point de vue est partagé.
Chacun à donc évoquer l’implication des équipes de Sony pour les aider à lancer leur jeu (comme pour Frobisher qui les a même crédité dans son jeu) et la facilité de porter son titre sur la console.

A la question de Neuse s’ils comptaient porter leurs prochains titres sur la console, tous acquiescèrent et  King de Farsight Studios de rajouter qu’ils étaient entrain de développer un nouveau titre pour le support, un Action Puzzle Game.

Concernant leur expériences comparatives sur IOS et Android, Provinciano compara IOS à un « jet de dés » en particulier pour les nouveaux développeurs tellement le succès d’un jeu est lié au hasard de la viralité de ce dernier avant que Hogg ne rajoute qu’ils en étaient presque sur le point d’abandonner ce support.

Les développeurs reconnaissent que les joueurs PS Vita sont des vrais joueurs à travers la remarque de Provinciano que 85% des joueurs de Retro City Rampage ont atteint les 500K points alors que sur PC ils ne sont que 25%. Il faut dire que bien souvent avec Steam les gens achètent sans quasiment jamais jouer aux jeux.

Plus facile, plus lisible et plus avantageux pour les dev comme pour les joueurs.

Le Panel continua en louant l’effet Cross Buy PS3 / PS Vita et bientôt PS4 qui est une offre viable économiquement et représente pour le joueur un avantage. Pour eux Sony a compris que la scène indépendante était très importante dans l’offre proposée aux joueurs et fait tout pour limiter les barrières à l’entrée pour être aussi simple qu’un IOS,Android ou Steam. Leur seul problème vient de la régionalisation des services qui leur demande du temps pour valider leurs titres dans chaque zone de vente (US, Europe, AUS, Japan etc…) avant de préciser que les équipes de Sony font toujours leurs max pour les aider.

On voit bien que Sony a mis en place une réelle stratégie avec les indépendants qui se traduit d’ailleurs par l’annonce de plus de 100 titres disponibles en 2013.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*