Le futur est il indépendant ? Jeux AAA versus Indépendants

AAA vs Indé

AAA vs Indé

Le marché du jeu vidéo a récemment vécu de nombreux changements avec la disparition de THQ, Lucas Arts, 38 studios sans parler de la brusque monter en puissance d’acteurs comme Zynga est de leurs chutes tout aussi brutale. Le marché est en mouvement et de nombreux indicateurs montrent que de plus en plus les grands studios et leurs titres AAA sont en concurrence directe avec des jeux indépendants.

Déjà les jeux AAA c’est quoi ?

Un jeu AAA (Triple A) est un jeu à fort budget nécessitant de longues années de développement, des centaines de développeurs et les meilleurs du marché. Les jeux comme Assassin’s Creed, Uncharted, Fifa, Tomb Raider, COD, BattleField et la plupart des MMORPG sont des jeux Triple A. Ces titres bénéficient aussi de beaucoup de publicité et campagne marketing. Bref, il s’agit des Blockbusters du jeu vidéo.

A la différence un jeu indépendant est en général réalisé par des petites équipes (en général des anciens des grands studios) sur des projets relativement court en développement et qui ne bénéficieront pas du même appui marketing. En revanche, il s’agit la plupart du temps de nouveaux IPs( un IP signifie Intellectual Property) autrement dit un titre original et non une suite.

L’enjeu du AAA

Les jeux triple A sont la vitrine du studio, c’est la licence par laquelle on identifie la société (Ubisoft = Assassin’s Creed et Rayman, EA = Fifa et The Sims). Ils sont lourds en développement, en temps et donc en coût c’est pour cela que les nouveaux IPs en AAA sont assez rare car c’est un facteur de risque supplémentaire.  Néanmoins les grands studios doivent s’y atteler pour se renouveler comme Ubisoft avec son prochain Watch Dogs dont tout le monde parle déjà.

Le risque de ces titres est néanmoins considérable et peu littéralement plonger la maison mère dans le rouge en cas d’échec. De part le temps qu’ils prennent ces jeux peuvent s’arrêter même en cours de développement si les équipes ne sont pas stables et subissent de nombreux départs. De part le coût en terme de ressource, il suffit que des économies s’imposent et le jeu se retrouve aux oubliettes pour favoriser en général d’autres titres. Enfin de part l’impact marketing qu’ils nécessitent, il est parfois préférable d’arrêter le développement d’un jeu qui ne pourra pas bénéficier d’assez de marketing et donc à priori d’assez de volume de ventes pour être rentable.

Les jeux triple A sont généralement annoncés aux actionnaires avec une estimation des ventes aussi lorsque ce dernier n’atteint pas les chiffres attendus non seulement le studio rencontre un problème de rentabilité mais la maison mère est sanctionnée au niveau de son action…

guacamelee-affiche

Guacamelee la dernière pépite du studio indépendant Drinkbox

Les indépendants tirent la couverture sur eux

Les indépendants ne sont pas des amateurs (il y en a), généralement il s’agit d’anciens employés de plusieurs studios qui se regroupent pour lancer de nouveaux IPs loin des contraintes de leurs anciens employeurs.

Cela signifie que les indépendants bénéficient bien souvent du même savoir faire, des contacts et de l’expertise sur tous les aspects de la conception à la distribution du jeu.
Leur budget néanmoins ne permet pas d’avoir un impact marketing conséquent mais ils bénéficient d’un changement dans la manière de consommer et de s’informer du jeu vidéo avec le web.

Bénéficiant des contacts presse, les studio indépendants n’ont pas de problème pour faire du bruit sur leur jeu même à l’état de concept. Ils peuvent aussi impliquer les joueurs très tôt dans le développement avec des campagnes de soutient sur Kickstarter, My Major Company et autres CrowdFunding plateforme. Etant donné qu’il s’agit de nouveaux IPs, les blogueurs (comme moi) et la presse spécialisée sont très friands de leurs news. Enfin les plateformes comme Steam ou le PSN leurs permettent de distribuer leurs jeux et de profiter même d’une mise en avant.

Enfin les joueurs sont aussi sensibles car potentiellement intéressés par un nouvel IP versus une suite Triple AAA et inconsciemment car on s’imagine un indépendant tout seul dans son coin face à une industrie entière.

A noter que sur IOS c’est l’inverse les indépendants ont beaucoup plus de mal étant donné la surabondance de titres.

Plus de titres, plus de nouveaux IPs moins de temps de développement à l’avenir ?

On retrouve donc aujourd’hui plus de titres et plus d’IPs qui sont en concurrence directes avec les jeux à fort budget ce qui représente un nouveau risque supplémentaire pour les grands studios. En effet le temps de jeu des joueurs n’étant pas élastique, ces derniers font des choix au détriment des Triple A ce qui explique les ventes décevantes de certains titres comme le dernier Tomb Raider.

Cela signifie qu’aujourd’hui les grands studios prennent encore plus de risques avec leurs licences et pourraient être intéressés à développer des titres moins ambitieux mais plus rentables afin de reprendre un peu la main sur le marché.

On retrouve déjà ce genre de stratégie avec le lancement de studios dédiés à IOS mais il semble que de plus en plus il faudra faire de même avec le PC et les consoles.

L’engouement pour les jeux indépendants montre aussi que la course technologique n’est pas fondamentale au succès d’un jeu et qu’avant tout seul le fun et l’expérience procurée définissent un bon titre. Pour simple exemple nous pourrions prendre Super Meat Boy, Guacamelee, Bastion, Fez ou bien encore Minecraft.

Enfin il apparaît que de plus en plus les joueurs consomment un nombre plus important de jeux et les finissent de moins en moins. Il est aussi connu que sur Steam par exemple nombreux joueurs achètent en promo des jeux auxquels ils ne joueront jamais. Les joueurs sont plus volatiles, ils cherchent plus d’expériences différentes en gardant le même temps de jeu. Cela signifie que des titres procurant 10H de jeux sont largement acceptés à condition d’en adapter bien évidemment le prix.

Pour finir

Les jeux AAA existeront toujours car ils définissent une entreprise et surtout permettent de récupérer des investisseurs nécessaires pour faire évoluer l’industrie. Néanmoins le fort succès des indépendants montrent qu’il y a de la place pour plus de titres et plus de nouveautés sans forcément faire dans la prouesse technique. Les majors devraient donc vite rectifier le tir en lançant des studios avec des budgets contrôlés pour garantir une diversité et dénicher peut être le titre qui explosera à l’instar d’un Minecraft

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*